fbpx
logo_mini

Fiche descriptive – Périgord Dordogne et Quercy – Autotour – Gammes Prestige, Luxe, Confort & Standard

Autotour SD11  – Périgord Dordogne et Quercy Autotour de 13 jours et 12 nuits   Le Circuit   Jour 1 – Périgueux, le Périgord blanc et Brantôme – La ville de Périgueux, capitale du Périgord, possède un exceptionnel patrimoine architectural, témoignage de plus de 2000 ans d’histoire. Née autour d’une source sacrée, vénérée par les Gaulois, […]

Autotour SD11  – Périgord
Dordogne et Quercy

Autotour de 13 jours et 12 nuits

 

Le Circuit

 

Jour 1 – Périgueux, le Périgord blanc et Brantôme –

La ville de Périgueux, capitale du Périgord, possède un exceptionnel patrimoine architectural, témoignage de plus de 2000 ans d’histoire. Née autour d’une source sacrée, vénérée par les Gaulois, la ville a connu maintes péripéties et destructions. L’ancienne cité romaine a fusionné avec sa voisine Puy St Front qui s’était développée autour d’un monastère construit sur les bords de l’Isle, pour devenir Périgueux que nous connaissons aujourd’hui. Vous visiterez l’église St Etienne de la Cité, la cathédrale St Front et son cloître, le quartier du Puy St Front, récemment restauré qui abritait de nombreux artisans et commerçants. Il faut se perdre dans ses petites rues médiévales, pleines de charme et de surprises pour mieux le découvrir. Le Quartier de la Cité possède encore de nombreux vestiges gallo-romains dont les arènes et la tour de Vésone. Puis vous gagnerez Brantôme, non sans avoir visité, sur la route, l’abbaye de Chancelade, havre de paix au pied de quelques coteaux dans la vallée verdoyante de la Beauronne et le prieuré de Merlande, niché au creux d’une forêt dans un vallon solitaire. Brantôme, charmante bourgade sur les bords de la Dronne, surnommée « la Venise du Périgord », possède une ancienne abbaye fondée par Charlemagne. Il est plaisant de se promener sur les bords de la rivière bordée de vieilles maisons.

Jour 2 – le Périgord vert

Les derniers contreforts du Massif Central sont un véritable écrin de verdure vallonné, sillonné par une multitude de ruisseaux et abritant de très nombreux étangs. De Brantôme, vous remonterez la vallée de la Côle et irez visiter le charmant village de La Chapelle Faucher, situé sur une falaise, derrière son château du 13ème siècle. Le village ne possède pas moins de 4 églises et plusieurs moulins le long de la rivière. Plus loin, vous apercevrez les ruines des châteaux de Bruzac avant d’atteindre St Jean la Côte, village médiéval blotti autour du château de Marthonce et de sa curieuse église romano-byzantine du 12ème siècle. Puis vous gagnerez Thiviers, une des capitales du foie gras, célèbre pour ses marchés et ses foires. Au centre du village, près de l’église se dresse le château de Vauvocourt de style gothique et Renaissance. Avant de rejoindre le pittoresque village de Villars, vous découvrirez la grotte de Villars dont vous en visiterez qu’une petite partie aménagée et qui renferme de nombreux types de concrétions, des peintures d’animaux et une scène rare : un homme et un bison de l’époque magdalénienne (17000 ans avant JC).

Vous rejoindrez le village de Villars et visiterez le château de Puyguilhem, magnifique château Renaissance, digne des grands châteaux de la Loire et les ruines de l’abbaye cistercienne de Boschaud, construite au 12ème siècle et dévastée pendant la Guerre de 100 ans et les guerres de Religion. Plus loin, près du village de St Crépin de Richemont, vous visiterez le château de Richemont, construit au 16ème siècle par Pierre de Bourdeille, abbé de Brantôme. Vous vous arrêterez pour visiter l’église romane du Vieux Mareuil qui, avec ses créneaux, ressemblent à une forteresse. Puis, vous découvrirez le château de Mareuil, quelques kilomètres plus loin. Il abrita une des quatre baronnies du Périgord, ce qui explique son côté défensif. Mais il fut modifié à la Renaissance pour le rendre plus agréable. Le château abrite une très belle chapelle de style flamboyant et les intérieurs sont richement meublés. Puis la route passe au pied de la Tour Blanche et d’une butte sur laquelle se dressent un donjon et les restes d’un château fort. Vous traverserez le petit village de Cercles et son église St Cybard, seul vestige d’un ancien prieuré, avant de rejoindre la vallée de la Dronne et Bourdeilles, charmante cité qui se dresse au pied de rochers, dominée par une imposante forteresse qui compte 2 châteaux : un château-fort du 13ème siècle et un château Renaissance qui abrite un remarquable mobilier. Vous regagnerez Brantôme par la vallée du Boulou et les charmants villages de St Julien de Bourdeilles et Boulouneix.

Jour 3 – Bergerac et le Périgord pourpre

La journée commence par la visite de Bergerac. Cette ville qui s’étend de part et d’autre de la Dordogne a pris son essor dés le 12e siècle avec le développement du commerce le long de la rivière et sera un fief du Protestantisme au 16e s. La vieille ville a été restaurée et mérite une visite tout comme le très intéressant musée du tabac. Aujourd’hui la cité est entourée de vignobles qui produisent plusieurs des vins d’appellation contrôlée, le Bergerac, les côtes de Bergerac, le Monbazillac, le Montravel et le Pécharmant.

Vous quitterez Bergerac et par le vignoble vous rejoindrez le château de Monbazillac qui domine majestueusement la vallée de la Dordogne. Son architecture est un subtil compromis entre l’art défensif du Moyen-âge et celui de la Renaissance. Il est aujourd’hui la propriété de la cave Coopérative de Monbazillac, vin doux que vous ne manquerez pas de déguster à la fin de votre visite. Vous vous arrêterez à Colombier pour admirer son église romane puis continuerez jusqu’au village médiéval d’Issigeac. Il faut se perdre dans ce dédale de petites rues pour apprécier le charme de ce village.  Par la campagne vous gagnerez Eymet, bastide fondée en 1270 le long du Dropt. C’est une des rares bastides à posséder un château fort dont subsistent les murailles et un donjon. Vous regagnerez Bergerac après avoir visité le château de Bridoire, forteresse protestante partiellement détruite et restaurée à la fin du 19ème siècle par la famille de Charles de Foucauld. Une dernière halte au pied du Moulin de Malfourat pour admirer une dernière fois  le vignoble de Monbazillac, Bergerac au loin et la vallée de la Dordogne.

 Jour 4 – la Dordogne de Bergerac à Trémolat.

Vous longerez la Dordogne pour découvrir le château de Lanquais, combinaison harmonieuse des, restes d’un château fort et d’un palais Renaissance. Vous traverserez le village de Couze et St Font, petite localité qui était spécialisée depuis le 16e siècle dans la fabrication du papier de Hollande et pourrez visiter  le moulin de Larroque qui fabrique encore du papier filigrané selon les méthodes anciennes. Vous remonterez la vallée de la Couze et découvrirez, sur votre route, la bastide anglaise de Beaumont du Périgord avec son énorme église fortifiée. Vous continuerez votre balade vers la bastide de Monpazier la plus belle et la mieux conservée du Périgord. Il faut découvrir ce village avec son plan en damier, sa magnifique place des Cornières, l’église St  Dominique et ses nombreuses maisons médiévales. Vous poursuivrez par Montferand du Périgord, beau village dominé par un château-fort en ruines, Sainte Croix et son église romane,   St Avit-Sénieur avant de rejoindre l’abbaye de Cadouin fondé en 1115. L’église et le cloître construit à la fin du 15e siècle en gothique flamboyant ont été restaurés au cours des siècles derniers et forment un bel ensemble architectural qui abrite le musée du suaire qui fut l’objet de pèlerinages et de ferveurs religieuses pendant de nombreux siècles …et un très intéressant musée du vélocipède! De Cadouin vous rejoindrez la Dordogne  pour la franchir à Lalinde et longerez le cingle de Trémolat où la Dordogne paresse au pied de hautes falaises blanches en arc de cercle. Les vues sont magnifiques. Puis vous rejoindrez le village de Trémolat et son église romane du 12e siècle.

Jour 5 – La Dordogne de Trémolat à Sarlat

De Trémolat vous rejoindrez Limeuil où à la sortie du village vous visiterez la chapelle St Martin dont la construction (1194) fut financée par Henri II de Plantagenêt en expiation de l’assassinat de l’archevêque de Canterbury Thomas Becket puis Le Bugue. Vous traverserez la Vézère pour rejoindre  St Cyprien dont les ruelles autour de l’imposante église (qui appartenait à une abbaye) abritent de nombreuses vieilles maisons. Puis vous gagnerez  Beynac et Cazenac.

Ce village accroché à la falaise est dominé par son château, redoutable place forte qui joua un rôle important lors de la guerre de Cent Ans, la Dordogne étant la frontière entre les territoires anglais et français ! Vous gravirez le caminal del Panieraires,  petite ruelle piétonnière très pentue et bordée de maisons anciennes pour atteindre le château (à visiter) et  découvrir un magnifique panorama sur les méandres de la Dordogne. Vous vous arrêterez quelques kilomètres plus loin, pour visiter les jardins suspendus de Marqueyssac. Aménagé sur un éperon rocheux, le parc domine de ses hautes falaises calcaires la vallée de la Dordogne et offre l’un des plus beaux panoramas du Périgord. Vous vous arrêterez à La Roque Gageac, ce village construit sur les parois abruptes de la falaise est un des plus beaux sites de la vallée de la Dordogne. Vous parcourrez  les ruelles verdoyantes du village où les simples maisons de paysans et d’artisans côtoyaient de riches demeures des notables. Enfin, vous gagnerez Sarlat en fin de journée.

Jour 6 – Sarlat et le Périgord noir

La matinée est consacrée à la visite de Sarlat – Vous tomberez sous le charme de cette vieille ville en vous promenant  à travers le dédale de rues étroites aux allures médiévales qui abritent de nombreux hôtels particuliers gothiques et Renaissance magnifiquement restaurés. Capitale du Périgord Noir, Sarlat est une ville exceptionnellement préservée. Sarlat devient une cité au 8e siècle. Frontière entre Rois de France et d’Angleterre durant la Guerre de Cent Ans, elle devint anglaise en 1360 puis libérée dix ans plus tard par Du Guesclin. La cathédrale de Saint-Sacerdos fut érigée sous Henri IV. A partir du 18e siècle, Sarlat sommeille durant 150 ans avant de redevenir prospère avec l’arrivée du chemin de fer. Le nombre exceptionnel de bâtiments inscrits ou classés fait de Sarlat, capitale du Périgord noir,  la première ville européenne en terme de patrimoine.

Après déjeuner vous partirez à la découverte du Périgord Noir, circuit de 4 heures (70 km) qui vous conduira à Montignac en passant par – Temniac, situé en haut d’une colline ce village offre le plus beau panorama sur la ville de Sarlat. La chapelle romane de style très pur date du 12e siècle et a été un lieu de pèlerinage très fréquenté. A coté se trouve les ruines d’un château qui fut une résidence des évêques de Sarlat – Le moulin de la Tour de St Nathaléne (16e s.) qui fabrique encore de l’huile de noix et de noisettes. Son mécanisme entraîné par les eaux de l’Enea date de plus de 150 ans. D’une exceptionnelle beauté, les jardins à la française du manoir d’Eyrignac ne peuvent être comparés à aucun autre, et figurent parmi les plus beaux jardins de France. Vous découvrirez Saint Geniés, un des plus beaux villages du Périgord Noir avec ses nombreuses vieilles maisons moyenâgeuses au toit de lauzes, son château du 15e siècle accolé à l’église romane dont le clocher porche fortifié a été rajouté au 15e siècle.
St Amand de Coly est riche d’une très longue histoire et d’un patrimoine architectural exceptionnel. L’abbatiale fortifiée, l’un des joyaux de l’architecture religieuse en Périgord, s’impose dans le paysage par la puissance du porche-donjon et de son immense arc ogival. Les remparts et les multiples points de défense de l’église donnent une idée de la puissance de cette abbaye qui a régné sur de vastes territoires et résisté aux épreuves des guerres de cent ans et des guerres de religion. Cette balade s’achève à Montignac, plaisante cité sur les bords de la Vézère avec ses Vieilles maisons dans les ruelles au pied du château avant un retour sur Sarlat.

Jour 7 – la vallée de la Vézère et la préhistoire

Cette vallée classée patrimoine mondial par l’UNESCO est remarquable par la beauté des paysages et l’intérêt des sites et des témoignages laissés par des hommes qui vécurent ici au cours des 100 000 dernières années. (Circuit d’une journée – 80 km) Vous franchirez des siècles voire des millénaires en quelques kilomètres et visiterez :

Grotte de Lascaux – vous verrez une reproduction grandeur nature des 2 galeries de la partie supérieure de la grotte, la salle des taureaux et le diverticule axial qui abritent  la plus grande partie des peintures de Lascaux. La grotte a été fermée en 1963 suite à des dégradations dues à la respiration des visiteurs et l’introduction d’humidité.
Château de Losse, forteresse médiévale bâtie en à pic, qui domine la vallée de la Vézère. Il est enserré de murailles et bordé de douves profondes. Un grand Logis Renaissance y a été édifié entre 1570 et 1576. Il renferme de très belles tapisseries et un mobilier des 16 e et 17 e siècles. Les jardins en terrasse sont remarquables et vous laisseront un souvenir de parfaite harmonie.

Le Thot, espace Cro-Magnon. Ce centre ludique permet de s’initier à l’art préhistorique et de mieux le comprendre. Vous y verrez d’autres reproductions de la grotte de Lascaux non présentés à Lascaux II. Le parc donne un aperçu de la faune que côtoyait l’homme de Cro-Magnon. Des campements préhistoriques et des scènes de la vie quotidienne ont été reconstitués d’après les données des fouilles.

St Léon de Vézère, ce charmant petit village est niché dans une boucle de la rivière et est dominé par la Côte de Jor et le château de Chabans. Ce village possède une magnifique chapelle romane du 12e s. et 2 autres châteaux, le manoir de la Salle (14e s.) et le château de Clérans (16e s.)

La Roque St Christophe, cette haute falaise calcaire, longue d’un kilomètre et haute de 80  mètres a été creusée sur plusieurs niveaux successifs au fil du temps par la rivière et le gel. Ces cavités naturelles servirent d’abris aux hommes de la Préhistoire puis de fort et de cité au Moyen Age et à la Renaissance.

Vous traverserez les villages du Moustier qui possède un abri préhistorique célèbre et celui de Tursac avec son église surmonté d’un clocher- tour avant d’atteindre

Les Eyzies de Tayac – au confluent de la Beune et de la Vézère, le village des Eyzies occupe un site agréable dominé par de hautes falaises. Le village est surtout connu comme étant la capitale de la Préhistoire et accueillent de très nombreux touristes qui visitent le musée national de la Préhistoire et les sites préhistoriques encore ouverts au public. (La grotte de Font de Gaume, la grotte du Grand Roc,…) pour y admirer des peintures ou des sculptures rupestres.

Vous continuerez la descente de la Vézère passant au pied du château de Campagne avec ses tours crénelées, pour atteindre Le Bugue, gros bourg commercial dans un des derniers méandres de la rivière avant son confluent avec le Dordogne. A voir le village du Bournat, reconstitution d’un village et de la vie champêtre au 19e siècle et le gouffre de Proumeyssac. Retour sur Sarlat en fin de journée.

Jour 8 – La Dordogne de Castelnaud à Souillac.

Vous rejoignez Vézac et les bords de la Dordogne, que vous traversez pour aller visiter  le château de Castelnaud, château-fort du 12ème siècle qui surplombe la Dordogne. Ce lieu stratégique fut très disputé durant la guerre de cent Ans et la rivalité fut grande entre Castelnaud et Beynac dont la forteresse se dresse en face sur l’autre rive.
Puis vous longerez les bords de la Dordogne découvrant les tours rondes coiffées de poivrières du château de Feyrac (ne se visite pas) pour atteindre l’élégant château des Milandes. Ce bâtiment Renaissance a été modifié au 19ème siècle et fut la propriété de la célèbre Joséphine Baker, grande star de music-hall, née à St Louis (Missouri). Magnifique panorama sur la vallée de la Dordogne. Vous gagnerez Domme après avoir franchi le Céou et passé devant la magnifique église romane de Cénac et St Julien. Cette bastide fondée en 1281 par le roi Philippe Le Hardi pour contrecarrer l’expansion territoriale de l’Angleterre et mieux contrôler le trafic fluvial, est classé parmi les plus beaux villages de France. Il faut flâner dans les petites rues pour mieux découvrir l’histoire mouvementée de cette place forte, construite du bord de la falaise, 150 mètres au-dessus de la Dordogne.

Vous redescendrez vers la Dordogne et Vitrac pour gagner Montfort et son château. Construit sur une falaise qui surplombe un méandre de la Dordogne (vue magnifique), il faut l’objet de nombreux assauts, fut détruit et reconstruit à plusieurs reprises. Vous vous arrêterez pour visiter la très belle église de Carsac-Aillac qui se dresse dans un cadre de verdure. Plus loin, bâti sur une succession de terrasses rocheuses, le château de Fénelon, un des plus  beaux du Périgord Noir, a conservé son système défensif et sa toiture en lauze. Vous retraverserez la Dordogne, passerez devant le magnifique château de Rouffillac (… que vous pourrez louer pour vos prochaines vacances… !) pour rejoindre Carlux, village typiquement périgourdin perché sur un éperon rocheux avec de belles maisons en pierres et de petites ruelles. Ne manquez pas la cheminée sarrasine du 11ème siècle, la halle en pierre et l’église Ste Catherine.  Souillac, la ville s’est développée autour d’une abbaye fondée au 10ème siècle et qui rayonna sur toute la région pendant de nombreux siècles avec des hauts et des bas, et des périodes tragiques comme les guerres de Religion. Promenade-découverte à travers la vieille ville, visite de l’abbatiale Ste Marie et de l’église St Martin.

Jour 9 – la Dordogne de Souillac à Saint Céré

La journée débute par la visite des grottes de Lacave. Vous serez émerveillés par la beauté de ce monde souterrain, par ces concrétions rappelant des animaux, des monstres de légendes, par ces salles immenses de plus de 60 mètres de haut ou ces lacs souterrains (visite guidée de 1h20)

Puis, vous longerez la Dordogne par les villages de Meyronne, St Sozy pour rejoindre Gluges, petit village accroché au flanc abrupt de la falaise et le Belvédère de Copeyre d’où vous admirerez le cirque de Montvalent. Vous continuerez par les villages de Floirac, Mezels pour rejoindre Carennac, village très pittoresque aux maisons quercynoises flanquées de tourelles et regroupées autour du prieuré où vécut Fénelon. L’ensemble église St Pierre, cloître et château des Doyens, est d’une grande richesse architecturale. La mise au tombeau qui se trouve dans la salle capitulaire est d’une grande beauté et impressionne par la douloureuse expression des personnages. Par quelques petites routes sur la falaise, vous rejoindrez le village médiéval de Loubressac, accroché à un promontoire qui surplombe 3 vallées dont celle de la Dordogne. Puis vous visiterez le gouffre de Padirac, cavité naturelle de 75 m de profondeur et 33 m de diamètre qui s’ouvre dans la surface du Causse de Gramat et sous lequel coule une rivière souterraine. Des ascenseurs ou des escaliers, vous mènent à cette rivière. Alors commence une mystérieuse promenade à 103 mètres sous terre sur 500 mètres de distance.

Après le débarquement dans la salle du Lac de la Pluie, la visite se poursuit à pied, vers la salle des Grands Gours, la Salle du Grand Dôme, dont la voûte s’élève à 94 mètres de hauteur avec son Lac Supérieur situé à 27 mètres au-dessus du lit de la rivière (Durée de la visite environ 1heure 30.) Vous gagnerez le belvédère du cirque d’Autoire d’où vous admirerez le splendide panorama des trois vallées et la cascade, avant de descendre vers  Autoire, magnifique village quercynois avec ses vieilles maisons à encorbellements et ses manoirs flanqués de tourelles. Plus loin, vous visiterez le château de Castelnau, un des plus beaux exemples de l’architecture militaire du Moyen-âge. A ses pieds, le petit village de Castelnau a conservé son allure médiévale avec la très belle collégiale St Louis. Vous gagnerez Bretenoux, ancienne bastide fondée en 1277 par le très puissant seigneur de Castelnau puis continuerez votre route vers Saint Céré, ultime étape de la journée. Mais vous vous arrêterez pour visiter le château de Montal, magnifique bâtisse Renaissance qui se dresse sur un mamelon boisé. La cours d’honneur contraste avec la sévérité du bâtiment. Une très belle frise court sur la façade exhibant feuillages, amours, oiseaux, chimères et les armes de Montal. L’escalier Renaissance à double révolution est une petite merveille de sculpture, de finesse et d’élégance. Dominée par les Tours de St Laurent, vestiges d’un ancien château moyenâgeux, la petite cité de Saint Céré renferme de nombreuses et pittoresques anciennes maisons aux belles façades à pans de bois.

Jour 10 – Rocamadour et les plus beaux villages du Haut Quercy

La journée débute par la visite de Rocamadour, haut lieu de la chrétienté au Moyen-âge, village accroché à la falaise et dominé par son château. Ce lieu mythique, habité par le culte d’une vierge noire, est resté, à travers les siècles, symbole de foi et d’espérance. Vous visiterez le village et la cité religieuse.

De Rocamadour, nous vous proposons un circuit de 100 km pour découvrir les plus beaux villages du Quercy :

Curemonte : 3 châteaux – 3 églises, quelques hôtels particuliers, une magnifique halle et de nombreuses vieilles maisons font le charme de ce village médiéval construit un long éperon rocheux.

Collonges la Rouge : Blotti au pied des derniers contreforts du Massif Central, ce magnifique village (classé parmi les plus beaux villages de France) fut le lieu de villégiature de notables locaux qui, du Moyen-âge à la Renaissance, se firent construire, en grès rouge (la pierre du pays), de magnifiques demeures et hôtels particuliers que vous découvrirez en flânant dans les ruelles du village.

Turenne : construit autour du château perché au sommet d’une butte, le village vécut pendant plus de 10 siècles, sous l’autorité des vicomtes de Turenne et formait un véritable petit état souverain, dispensé de nombreux impôts. Il faisait bon vivre à Turenne ! De ce passé, subsistent les tours de l’horloge et de César, vestiges du château démantelé par le roi de France, de très nombreuses belles demeures dans la ville basse et l’église.
Martel, la ville aux 7 tours qui possède plusieurs bâtiments du Moyen-âge dont l’hôtel de la Raymondie.

Beaulieu sur Dordogne, magnifique village médiéval construit sur les bords de la Dordogne autour d’une abbaye bénédictine dont il ne reste que l’église romane et son portail de toute beauté.

Jour 11 – le causse de Gramat – la vallée du Célé et Figeac

Vous partirez à la découverte du Causse par les villages de Calès, Couzou, Labastide-Murat et Lauzès. Vous traverserez ce vaste plateau calcaire, pierreux et sauvage, couvert d’herbe rase et parsemé de chênes rabougris. Des murs de pierres sèches, plus ou moins effondrés, délimitent d’anciens champs ou domaines parcourus par de grands troupeaux de moutons. Vous rejoindrez Lauzès et longerez la Sague, agréable petite rivière pour rejoindre Cabrerets qui occupe une situation privilégiée dans la vallée du Célé. Vous y découvrirez le château du Diable ou des Anglais accroché aux flancs de la falaise. Il fut pris et repris pendant la guerre de Cent Ans et servit de refuge à des bandes de pillards. De l’autre côté du village, le château de Gontaud-Biron, construit au 15ème siècle, domine la vallée. Vous ferez un détour pour aller visiter la grotte de Pech Merle, galerie d’art dans un palais de nature. Dans un splendide décor de stalactites, stalagmites et de draperies de pierre, vous découvrirez une incroyable succession d’œuvres préhistoriques : dessins, peintures et gravures de silhouettes humaines ou d’animaux.  Puis vous remonterez la vallée du Célé, charmante rivière aux eaux vives qui file entre de hautes falaises calcaires truffées de grottes. Vous vous arrêterez à la Fontaine de la Pescalerie, jolie cascade à côté d’un vieux moulin couvert de lierres. Vous visiterez peut-être le très intéressant musée de plein air de Crezals où sont reconstituées les scènes traditionnelles de la vie rurale d’autrefois. Vous admirerez le vieux village de Sauillac qui s’accroche à l’imposante falaise colorée, percée de grottes fortifiées qui servaient de refuge pendant les guerres. Puis, la vallée s’élargit avant Marcilhac sur Célé qui abrite les ruines d’une abbaye bénédictine qui connut son apogée du 12ème au 14ème siècle, avant d’être pillée et détruite pendant la Guerre de Cent Ans. Vous traverserez d’autres villages tels St Sulpice ou Brengues qui abritent de vieilles bâtisses ou des châteaux dans des sites remarquables. Enfin, vous atteindrez Figeac, riche ville marchande du Moyen-âge qui a conservé un exceptionnel patrimoine architectural.

Par les petites rues étroites et tortueuses, vous découvrirez de très nombreuses demeures modestes ou luxueuses dont les plus anciennes datent de la seconde moitié du 12ème siècle. Figeac est la ville natale de Champollion qui, le premier, décrypta les hiéroglyphes.

Jour 12 – La vallée du Lot de Capdenac à Cahors

Vous quitterez  Figeac pour  rejoindre Capdenac. Perché sur un promontoire, Capdenac le Haut est une ancienne cité gallo-romaine et une place forte qui joua un rôle important au Moyen-âge. Derrière les remparts, vous découvrirez le donjon et de belles maisons moyenâgeuses. Puis vous longerez le Lot pour atteindre St Pierre-Toirac et son église fortifiée des 11ème et 14ème siècles et plus loin, le château de Larroque-Toirac, forteresse du 12ème siècle qui, accrochée au flanc de la falaise, domine le village et la rivière. De Cajarc dont le centre historique abrite quelques vieilles maisons, vous passerez sur l’autre rive, remonterez quelque peu la rivière pour grimper sur le haut des falaises et admirer un grandiose paysage du Saut de la Mounine. Puis vous reprendrez la descente de la vallée du Lot, traversant de pittoresques villages souvent couronnés par les ruines d’un château-fort comme Calvignac  pour atteindre  St Cirq Lapopie. Ce village accroché sur une falaise surplombant la rivière, n’a guère changé depuis le Moyen-âge. En flânant le long des rues étroites et pentues, vous découvrirez de nombreuses maisons anciennes dont les façades en pierre ou en pas de bois datent pour la plupart du 13ème au 16ème siècle. Vous continuerez de suivre les méandres de la rivière pour atteindre Cahors. Enserrée dans un méandre du lot, dominée par des collines rocheuses, Cahors, cité gallo-romaine conserve, intactes, les traces de son riche passé, de prestigieux monuments et le très célèbre Pont Valentré. Il faut découvrir à pied la ville médiévale qui a connu une grande prospérité aux 13ème et 14ème siècles, grâce aux banquiers lombards, et admirer la cathédrale St Etienne et son cloître, bel exemple de gothique flamboyant.

Jour 13 – Cahors et la vallée du Lot de Cahors à Bonaguil

Après Cahors, le Lot décrit de nombreux méandres dans le Causse. Sur les pentes de la vallée, pousse la vigne qui produit les fameux vins de Cahors, déjà fort célèbres au Moyen-âge et qui étaient transportés sur des gabares (bateau à fond plat) jusque Libourne et Bordeaux, puis par bateaux jusqu’aux grandes capitales européennes. Vous passerez devant le château de Mercuès, ancienne forteresse construite au début du 13ème siècle puis modifiée au cours des siècles. Ce fut la résidence des évêques de Cahors et aujourd’hui, un très bel hôtel de luxe. Vous suivrez la rivière et traverserez de charmants villages tels Luzech construit dans une boucle de la rivière et qui conserve quelques vestiges architecturaux du Moyen-Age :

– Belaye construit sur le sommet d’une colline

– Grezels dominé par le château-fort de la Coste, construit au 12ème siècle par les évêques de Cahors pour protéger leurs domaines

– Puy l’Evêque qui prit ce nom en passant sous la protection des évêques de Cahors. La petite ville possède une belle église et un donjon, seul vestige d’un château-fort.

Puis la vallée s’élargit ; les terrasses et les collines sont couvertes de vignes et les cultures s’étendent dans la plaine. Vous visiterez Duravel et son église, la bastide de Montcabrier, puis le beau village de St Martin le Redon, avant d’atteindre le château de Bonaguil. Cette magnifique forteresse est un des plus beaux exemples de l’architecture militaire de la fin du 15ème siècle et grande nouveauté pour l’époque, intégrait des armes à feu à but défensif. Retour sur Cahors – fin du circuit

 

Coté pratique

 

La voiture 

Vous pouvez faire ce circuit avec votre propre voiture ou avec une voiture de location (non inclus dans les prix indiqués sur le site Web) Nous pouvons vous procurer une voiture de location (Merci de nous consulter)

Les hôtels

Sur ce circuit, nous vous proposons 3 formules qui se différencient par la qualité et le classement des hôtels.

Autotour  SD11-L – hôtels 4 étoiles

Autotour  SD11-C – hôtels 3 et 4 étoiles

Autotour  SD11-ST – hôtels 2et 3 étoiles

 

Nos prix comprennent 

  • 12 nuits en formule nuit et petit-déjeuner dans des hôtels que nous avons sélectionnés parmi les meilleurs de leur catégorie.
  • Les frais de parking lorsque l’hôtel propose un parking payant (uniquement pour les circuits Prestige et luxe)
  • Le carnet de route détaillé avec les points GPS des principaux repères, villages, sites à visiter et hôtels. Vous trouverez aussi des plans des villes traversées ou des circuits pédestres de villes à découvrir.
  • Les cartes IGN de la région au 1/100000e (1 cm = 1Km)
  • Le guide vert Michelin (guide touristique) de la région
  • Un numéro d’urgence disponible 24h/24 et 7j /7

Ne sont pas inclus

  • Les voyages jusque la région visitée
  • Les repas du midi et du soir
  • Les coûts des visites des différents sites touristiques.
  • Les dépenses personnelles

Début et fin du circuit

Les circuits débutent et s’achèvent dans des villes où vous pourrez facilement prendre ou rendre une voiture de location.

Le circuit commence dans la matinée du premier jour, souvent par une visite de la ville de départ. Nous vous conseillons d’arriver la veille en fin d’après-midi afin de mieux récupérer de votre voyage et être en forme pour mieux profiter de votre circuit.

Le circuit se termine en fin d’après-midi dans la ville d’arrivée où vous pourrez rendre une voiture de location

Nous pouvons vous réserver une chambre en début ou en fin de circuit

Pour se rendre sur place

Avec votre voiture – Périgueux se situe sur la RN 21 et sur l’autoroute A89 (Bordeaux –Brive)

En train –  Trains TGV jusque Libourne au départ de Paris-Montparnasse puis correspondance pour Périgueux ou bien, vous rejoignez Limoges à partir de Paris-Austerlitz puis changement pour Périgueux (4h30 environ)

En avion – Aéroport international de Bordeaux. Possibilité de louer une voiture à l’aéroport pour rejoindre Périgueux.

Pour le retour – Trains de Cahors vers Toulouse ou Paris

Prestations complémentaires possibles

–  Nuit supplémentaire avant ou après le circuit

–  Circuit avec hébergement dans des chambres d’hôtes de charme (belles demeures, manoirs ou châteaux)