fbpx
logo_mini

L’histoire de la randonnée

Comment devenir un marcheur hors pair lorsqu’on ne connaît pas l’histoire et les racines de la randonnée ? Aujourd’hui, Sentiers de France vous instruit sur cette activité et sa naissance, de quoi étoffer votre culture générale. « Randonnée » n’est pas le premier terme qui désignait ce sport. Le dictionnaire l’évoquait en tant que « randon », à propos de […]

 

Comment devenir un marcheur hors pair lorsqu’on ne connaît pas l’histoire et les racines de la randonnée ? Aujourd’hui, Sentiers de France vous instruit sur cette activité et sa naissance, de quoi étoffer votre culture générale.

« Randonnée » n’est pas le premier terme qui désignait ce sport. Le dictionnaire l’évoquait en tant que « randon », à propos de « la course impétueuse et rapide d’un animal sauvage autour de son terroir ». Soldats, pèlerins ou bergers marchaient, eux, par nécessité. 

Jean Loiseau, architecte à la Banque de France, est un passionné de nature et de marche. C’est le scoutisme, qu’il a découvert en 1910, qui lui en a donné le goût. Après la guerre 1914-1918, il crée un groupe de marcheurs, « Les Compagnons Voyageurs » et va parcourir avec eux, pendant des dizaines d’années, les chemins de France et d’Europe. Ils ont un précieux atout : ils savent se repérer en pleine nature avec cartes et boussole.

Les marcheurs, qui étaient moins nombreux qu’aujourd’hui, sont appelés des excursionnistes, des touristes pédestres ou des promeneurs. 

Jean Loiseau veut faire partager à d’autres le plaisir de découvrir l’espace naturel à pied. 

Il s’est renseigné sur ce qui existe déjà dans certains pays étrangers : Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Suisse et même Etats-Unis où on a eu la bonne idée de mettre des traits de peinture sur différents supports dans la nature (rochers, arbres…). Les promeneurs n’ont plus peur de se perdre, ils suivent les marques. 

En 1946 sont mis au point un « plan directeur » du réseau national, les règles de la signalisation (le balisage composé d’un trait rouge surmonté d’un trait blanc est adopté), le recrutement de bénévoles au sein des associations créatrices. En 1947, plusieurs tronçons des futurs GR® sont en chantier : en région parisienne, sur les bords de Loire, etc.

Les « grandes routes du marcheur » se transforment vite en « sentiers de grande randonnée ». Le mot « randonnée » est lancé, et celui de « randonneurs » avec !

A l’heure actuelle, ce n’est pas moins de 18 millions de marcheurs qui partent s’évader sur les sentiers français. Pour plus de chiffres, n’hésitez pas à consulter notre article La randonnée, un sport qui marche !